Nombre total de pages vues

lundi 16 mai 2011

Cerbère le gardien de la porte

Issu encore une fois de la mythologie Grecque, si fertile en créatures fantasques, Cerbère (ou Kérberos) était comme je l'ai déjà mentionné auparavant, la progéniture d'Echidna mais aussi le frère d'Orthos (chien bicéphale cette fois). Immense avec un pelage noir comme la nuit, Cerbère était doté d'un collier de vipères semblables à la chevelure de la Gorgone Méduse et pourvu de trois têtes garnies de crocs noirs suintant de poison (le plus souvent trois têtes, mais la version d'Hésiode en mentionne cinquante pendant qu'Horace met la barre plus haut et nous offre un joli petit cent tout rond...), ainsi que d'une queue de Dragon (mais plus souvent une tête de vipère géante en guise d'appendice caudal).

Orthos.

Les trois têtes font référence a l'éternelle symbolique de la trinité qui cette fois montrerait que chaque tête vois un aspect du temps (passé, présent futur), ou que la première représente l'enfance, la seconde l'âge adulte et la dernière la vieillesse. Le rôle principal de Cerbère est de garder la porte des enfers (proche du fleuve sacré le Styx) afin que les vivants ne puissent pas entrer et comme de juste... Que les morts ne puissent en sortir. Selon le mythe, le mort devait amadouer Cerbère avec un gâteau au miel juste après avoir payé la traversée du Styx pour Charon le nocher (un vieillard tout sec, avec un caractère de cochon). Bien sûr, toute cette panoplie du «Comment aller en enfer sans se faire bouffer ou rester au bord du fleuve» était aimablement fournie lors de l'inhumation.

Cerbère à la porte des enfers.

Vu son apparence féroce, il semble que Cerbère soit un gardien infaillible mais, au fil des mythes, on se rend compte qu'il a laissé passer quelques héros aux capacités exceptionelles et a même fini par se faire embarquer dans une excursion en plein air (avec l'accord préalable de son maître Pluton).


Orphée aux enfers :

Après son retour de Colchide, Orphée grâce à ses talents de musicien, connu un immense succès dans toute la Grèce et même dans l'Olympe (demeure des dieux) où il se fit de nombreuses relations. Un beau jour, il tomba amoureux d' une de ses admiratrices, une jeune fille nommée Eurydice mais, alors qu'il s'apprêtait à l'épouser, cette dernière succomba à une morsure de serpent. Fou de chagrin, Orphée se dirigea aux enfers pour aller réclamer la restitution de sa bien aimée (rien que ca).


Après avoir descendu un gouffre profond dans les entrailles de la terre, traversé le Styx (en payant Charon d'une petite mélodie), passé la garde sévère de Cerbère (celui-ci charmé à son tour lui lècha les pieds...) et enfin, passé les trois juges de l'enfer, pour arriver face à Pluton qui, subjugué également par ses talents lui accorda son épouse, à la condition qu'il lui accorde à lui et sa compagne Proserpine, un concert privé...


Après le récital, Pluton amena l'épouse d'Orphée devant lui, voilée de pied en cap, tout en lui confiant une condition avant qu'il ne puisse repartir avec elle :
- "Tu marchera devant, et jusqu'au moment où vous serez sortis des enfers, tu ne te retournera pas
une seule fois pour regarder Eurydice."
Orphée acquiesça et se mit en route avec sa compagne, Cerbère les laissa passer sans même aboyer et Charon ne demanda pas de payement. Il ne restait plus que l'escalier à gravir avant de déboucher sur la sortie. Lorsqu'il mit le pied sur la dernière marche, Orphée se retourna enfin, mais, Eurydice se trouvait encore sur l'avant-dernière marche qui faisait encore partie du territoire des enfers...
Dès qu'il porta son regard sur elle, son image commenca à s'estomper et il n'étreignit que le vide. Désespéré il retourna aux enfers mais cette fois, Charon avait des consignes strictes...


Kérberos.

Les 12 travaux d'Hercule :

Eurysthée (noble avide qui fût chargé de donner dix tâches impossibles à Hercule, bien souvent pour son profit), était fier de sa ménagerie (le taureau de l'île de Crête, le sanglier d' Erymanthe, le cerf aux cornes d'or,...)mais, quelque chose semblait manquer, une chose unique. Dans une intense réflexion, l'illumination embrasa son cerveau : le Cerbère. Son douzième (il tricha sur le compte de travaux afin de profiter plus longtemps des services du demi-dieu) travail serait de ramener vivant Cerbère !



Pour Hercule aller aux enfers tenait de la promenade de santé... Il y était déjà allé pour délivrer son demi-frère Thésée et il entretenait de bonnes relations avec Pluton. Il exposa sa requête au dieu qui le fixa avec un sourire amusé (chose rare chez un quasi-dépressif) avant de déclarer :
- "Décidément tu ne doutes de rien ! Eh bien, je consens à ce que tu essaie de t'emparer de Cerbère, mais à la condition que tu ne te serves pas de ta massue, ni d'aucune autre arme."

Selon les versions, Hercule s'empara de Cerbère (qui gronda pour manifester son vif désaccord) par le ventre pour le déplacer comme un vulgaire paquetage. Tandis que dans l'autre, Hercule demanda à Thésée quelques conseils. Celui-ci lui expliqua que s'il y avait trois têtes, il fallait alors employer trois voix : une voix calme pour commander, une voix forte pour gronder et une voix douce pour récompenser (Cerbère le suivit donc sans trop faire d'histoires).


Hercule sortant Cerbère des enfers.

Revenu des enfers avec Cerbère aux portes de la citée, Hercule entra dans la chambre d'Eurysthée. Ce dernier effrayé au plus haut point se planqua sous son lit et lui demanda de ramener Cerbère aux enfers, en promettant de ne plus jamais lui donner de travaux. Les douze travaux d'Hercule étaient achevés...

Idraemir

11 commentaires:

  1. J'adore Orphée ! Mythe, poésies... J'ai lu quelques lignes à son sujet, pauvre homme soit dit en passant :)

    La trinité ça me fait surtout penser à la fête chrétienne 2 mois après pacques

    Le nom du chien de mes voisins, très gentil, mais atrocement bruyant ça compte ? hihihhi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La trinité ça me fait surtout penser à la fête chrétienne 2 mois après pacques".

      La trinité catholique est basée principalement sur la religion celte => le père le fils et le saint esprit ne sont qu'une déformation inversée des 3 aspects de la Déesse-Mère => la jeune-fille, la femme enceinte et la vieille femme (symbolisant les 3 aspects de la vie de la femme).

      Les catholiques prenaient le culte celte comme une concurrence dérangeante donc ils ont tout fait pour écraser ladite concurrence (tout en piquant et modifiant les parties "intéressantes" comme certaines divinités changées en saints ou lieux sacrés).

      Supprimer
  2. Ca je ne sais pas, je ne fête pas la trinité non plus, j'ai juste été baptisée contre mon gré hihi alors honnêtement, ça m'y fait pensé, mais j'y connais rien :D

    (soit dit en passant, ça revient a ce dont on parlait la dernière fois, je crois que c'était avec toi, sur le fait que les religions étaient surtout sources de conflits =))

    RépondreSupprimer
  3. la queu sa doit etre celle dun dragon ? non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hummm en vérifiant divers textes il semble que ce soit une queue de serpent la plupart du temps (certains auteurs comparent même Cerbère à une sorte de serpent surnommé le "Chien de l'Hadès").

      Il est cependant impossible d'être vraiment catégorique sur le sujet vu que ce reptile est souvent associé au Dragons (par exemple la Chimère est décrite comme ayant une tête de serpent chez Homère et Hésiode alors que le Pseudo-Apollodore remplace le serpent par un Dragon).

      Pour le coup, à toi de voir la version qui te semble la plus censée (ou la plus esthétique).

      Supprimer
  4. bizzare..................

    RépondreSupprimer
  5. Bizarre, vous avez dit bizarre ?... Comme c'est bizarre !

    RépondreSupprimer
  6. si tu fait reference a la mythologie Grecque ce n est ni Hercule ni Pluton. C est Heracles et Hades

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton précieux conseil mais... étant donné que les Romains ont pompé (ou modifié et adapté) une bonne partie des mythes grecs à leur profit, c'est un peu blanc bonnet et bonnet blanc.

      En rédigeant ces mythes (probablement d'origine grecque mais réadaptés à la sauce romaine), j'ai laissé les noms tels quels mais il n'est guère difficile de les réadapter il me semble. J'aurais peut-être juste dû préciser en l'introduisant que ces derniers étaient de source romaine.

      Enfin bref, ce texte date de mes débuts (époque où j'avais bien moins de matériel à disposition et donc où j'étais moins apte à pouvoir tout vérifier) et devra être retravaillé un jour. Ce jour-là, je te ferai signe et tu n'auras qu'à me dire s'il est à ta convenance.

      Bonne soirée.

      Supprimer
  7. Bonjour
    D'où provient la photo numéro 4 de cerbère
    merci de vite me répondre

    RépondreSupprimer
  8. Bon matin.

    Bonne question... Je ne saurai vraiment plus dire où je l'ai trouvée à l'origine. L'article date d'une époque où je ne publiais que pour un cercle restreint sur un autre site. Je ne créditais donc pas (à ma grande honte) les auteurs des diverses illustrations.

    J'ai fait une recherche rapide pour en retrouver l'auteur mais sans succès pour le moment. Il faudra de toute façons que je rénove un jour l'article (histoire de créditer un maximum d'artistes, de mettre à jour les informations et d'y incorporer les rajouts nécessaires), je vous ferai signe si je trouve du nouveau si vous le souhaitez.

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer